Le tabac, c’est tabou

Fumer est une habitude extrêmement nocive et pour éviter ses effets secondaires dangereux, il est vivement conseiller d’arrêter immédiatement : c’est un fait. Ce n’est qu’à ce moment-là que l’organisme commencera à améliorer bon nombre de ses fonctions, certaines assez rapidement, d’autres prennent du temps, voire des années. Dès la première demi-heure, la tension artérielle est normalisée, la fréquence cardiaque revient à la normale et améliore la respiration ; après un an, le risque cardiovasculaire est réduit de moitié et après 10 ans, le risque de développer un cancer du poumon devient comparable à celui d’une personne qui n’a jamais fumé. Ce sont en tout cas les données rapportées par le Professeur Marco Alloisio, responsable de la chirurgie thoracique à l’Institut clinique Humanitas de Rozzano et président de la section Milan du LILT.

La nutrition au secours des fumeurs

La bonne nouvelle, c’est que même la nutrition peut aider à protéger les poumons des anciens fumeurs du cancer, limitant ainsi les dommages causés par le tabagisme. Des recherches récentes menées par Ansa ont en effet montré qu’une alimentation riche en pommes et tomates peut aider les ex-fumeurs à réparer leurs poumons. L’étude a été publiée dans la revue European Respiratory Journal dans le cadre du projet de recherche Ageing Lungs in European Cohorts (ALEC) Study, financé par la Commission européenne et coordonné par Imperial College London. En parallèle, il y a aussi des aliments, comme le chocolat noir, les fruits secs, les grains entiers, qui contiennent une quantité importante de magnésium et qui, pour cette raison, sont efficaces pour contrer l’anxiété liée à la carence en nicotine.

Bêta-carotène et crucifères

Plus d’une étude a déjà montré que les aliments contenant du bêta-carotène sont bénéfiques et protecteurs contre le cancer du poumon. C’est pourquoi on devrait en consommer davantage, que l’on soit fumeurs ou ex-fumeurs. On peut par exemple citer tous les légumes et fruits orange/rouge, comme les tomates, les carottes, la citrouille, les abricots. Attention toutefois : ce n’est pas le cas des suppléments de bêta-carotène, qui semblent avoir l’effet contraire ! Les aliments crucifères, comme le chou, le chou-fleur, le brocoli, le cresson, le navet, le radis, la roquette, grâce à la présence des glucosinolates, substances qui empêchent l’activité de certaines enzymes essentielles à la formation des tumeurs, protègent également les poumons.

Accueil > Santé > L’alimentation, une aide contre les dommages du tabagisme ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *